Nom des auteurs : Manel LAROUM et Pauline de PECHPEYROU

Titre : Objets connectés et changement comportemental : une revue systématique autour du feedback

Mots clés : feedback, objets connectés, changement comportemental, revue systématique.

Résumé : Les objets connectés offrent à leurs utilisateurs la possibilité d’enregistrer des traces de leurs activités, mais également d’intervenir sur leurs flux d’activités, facilitant ainsi l’auto-monitoring et la modification des habitudes. Pour autant, comprendre le lien entre les données du Quantified Self et les comportements nécessite d’effectuer un détour par le concept de feedback. Ce papier propose une revue systématique autour du concept de feedback afin de cerner les variables liées au feedback, au récepteur ou à la situation qui expliquent l’efficacité observée du feedback sur le changement comportemental. L’analyse des 76 articles et actes de conférences retenus témoigne de la fertilité de ce champ de recherche et permet de dresser un agenda de recherche autour des objets connectés et du changement comportemental.

 

Nom des auteurs : Marjolaine BEZANCON, Guillaume LE BORGNE et Caroline MORRONGIELLO

Titre : When technology meets nutrition : do apps contribue to food well-being (FWB) ?

Mots clés : Bien-être alimentaire, application nutritionnelle, comportement alimentaire du consommateur.

Résumé : La consommation alimentaire apparaît comme un élément fondamental de la santé, mais aussi comme une source majeure de risques sanitaires. Les conséquences néfastes d'une consommation excessive de graisses, d'aliments sucrés et salés et de l'ingestion d'additifs et de pesticides indésirables ont été scientifiquement établies et sont comprises par un nombre croissant de consommateurs. Manger sainement est une préoccupation primordiale pour eux, mais au-delà de la volonté, il faut des connaissances et du temps pour rechercher et traiter toutes les informations sur les nombreux produits alimentaires qu'ils comparent et choisissent chaque jour. Dans ce contexte, les applications nutritionnelles semblent être une solution pour simplifier le traitement de l'information et la prise de décision. La littérature sur les applications nutritionnelles s'est concentrée sur les conséquences de l'utilisation de ces applications sur la santé ou l'alimentation. Pourtant, le bien-être lié à la consommation alimentaire ne se limite pas à ses aspects diététiques et fonctionnels. Par conséquent, l'objectif de cet article est de caractériser l'impact de l'utilisation d'applications alimentaires nutritionnelles sur le bien-être alimentaire, tel que conceptualisé par Block et al (2011). A cet effet, une étude qualitative basée sur des entretiens individuels semi-directifs a été menée auprès de 14 utilisateurs français de la principale application nutritionnelle française, Yuka. Nos résultats révèlent que les applications nutritionnelles ne sont pas suffisamment orientées vers le consommateur et ne contribuent que partiellement au bien-être alimentaire. En effet, elles ne sont pas adaptées aux besoins particuliers des consommateurs et se concentrent uniquement sur la santé au lieu d’inclure les différentes dimensions du bien-être alimentaire du consommateur..

 

Nom des auteurs : Christelle QUERRO et Dominique CRIE

Titre : L’influence des activités de valeur auto-générées sur le climat motivationnel. Le cas spécifique du Quantified-Self dans un contexte de régulation pondérale

Mots clés :  Création de valeur, climat motivationnel, intention comportementale, régulation pondérale, quantified-self.

Résumé : Le rôle du self-tracking digital et du Quantified-Self dans les tentatives de perte de poids autogérées peut être différent de celui des interventions formelles. S'appuyant sur deux études, cette étude étudie les activités de valeur auto-générées par les clients, modélisant les effets des activités de valeur auto-générées par les membres sur le climat motivationnel et les intentions comportementales. Les résultats qualitatifs impliquent l'existence de deux activités de création de valeur auto-générées (intégration des membres et exposition à l'autoquantification) qui influencent un climat motivationnel. Les résultats quantitatifs confirment que les interactions avec les membres des réseaux sociaux ont un effet positif sur le climat de maîtrise et de performance. De plus, l'exposition à l'auto-mesure a des effets positifs sur le climat de maîtrise. Nous concluons qu'un climat de maîtrise et de performance peuvent être associé aux intentions comportementales. Les résultats suggèrent que le Quantified-Self devrait être animé par des activités orientées vers le client, en capacité de créer un environnement psychologique, afin de renforcer l'effet positif de l’intervention digitale sur les intentions comportementales.

 

Nom des auteurs : Sourou MEATCHI et Sandra CAMUS

Titre : Perception et consentement à payer les prix basés sur le du revenue management : une analyse des effets modérateurs de la génération d’appartenance du consommateur

Mots clés :  revenue management, injustice perçue, consentement à payer, génération, tourisme.

Résumé :  L’objectif de cette recherche est de tester les effets modérateurs de la génération du consommateur (Millénials versus Baby-boomers) sur l’injustice perçue à l’égard de la tarification par le revenue management (TRM) et sur le consentement à payer (CAP) les prix
des offres touristiques. Pour atteindre cet objectif, nous avons réalisé des enquêtes par questionnaire auprès de 191 individus. Les résultats montrent que contrairement aux idées reçues, il n’existe pas de différence significative entre Millenials et les Baby-boomers en matière de perception d’injustice à l’égard de la TRM. Cette recherche vient enrichir les travaux sur l’injustice perçue à l’égard de la TRM et sur le CAP. Elle apporte aussi un éclairage sur l’intérêt d’un pricing en fonction des cohortes générationnelles.

 

Nom des auteurs : Christine PETR, Angélique MARRA et Johanna BARRA

Titre : Digitalisation du secteur immobilier : La valeur phygitale au cœur de la performance

Mots clés :  Étude éthologique des effets et de l’appropriation d’un dispositif connecté au cours d’une pratique ludo-sportive : le cas de l’équitation.

Résumé :  L’utilisation des dispositifs connectés se généralise dans la plupart des consommations. Pour accompagner ce phénomène, les responsables de produit doivent veiller à ce que leurs propositions technologiques répondent aux exigences d’utilisabilité et d’utilité. Dans le cadre des IOT sportifs, nous présentons une étude mixant observations et déclarations sur les premières séances d’utilisation d’un dispositif connecté centré activité dans l’équitation. Les résultats portent d’une part sur les effets de l’utilisation d’un objet connecté sur la pratique sportive, et d’autre part, sur l’appropriation de l’objet connecté au fil de ces premières séances d’utilisation.

 

Nom des auteurs : Alice CREPIN et Paul VALENTIN NGOBO

Titre : Détermination du sentiment exprimé au sein de données textuelles issues d'internet : utilisation d'émojis et d'un modèle neuronal

Mots clés :  sentiment ; modèle neuronal ; données textuelles ; YouTube

Résumé : L’objectif de cette communication est de souligner, à travers un exemple précis, la valeur des méthodologies d’analyse textuelle et Deep Learning dans le traitement de problématiques de recherche en Marketing. Dans cette recherche, les auteurs présentent une méthode permettant de déterminer la polarité du sentiment exprimé dans des données textuelles. Cette méthode est appliquée à des données textuelles extraites de commentaires situés sous des vidéos YouTube. Afin de déterminer le sentiment exprimé, les auteurs utilisent des émojis et développent un modèle neuronal sur Python. Le modèle prédictif estimé présente un taux de précision global de 89%.

 

Nom des auteurs : Lætitia LAMBILLOTTE, Nathan MAGROFUOCO, Ingrid PONCIN et Jean VANDERDONCKT

Titre : Influence de la personnalisation web sur l’expérience du consommateur

Mots clés :  Congruence, Expérience du Consommateur en Ligne, Personnalisation, Personnalisation perçue, Playfulness

Résumé :  Les entreprises personnalisent leurs sites web afin d’améliorer l’expérience du consommateur.
Les avancées dans les technologies de personnalisation permettent aux entreprises d’en apprendre davantage sur leurs consommateurs en ligne et d’adapter leur expérience en fonction. Les précédentes recherches suggèrent qu’un contenu personnalisé est plus efficace est généralement plus efficace que du contenu non personnalisé. Cependant, Li (2016) a récemment montré que c’est la personnalisation perçue, davantage que la personnalisation réelle, génère des réponses plus favorables. Avec une approche expérimentable, cette recherche a pour objectif d’étendre cette étude en investiguant comment la personnalisation influence l’expérience du consommateur en ligne. Construisant au départ de la théorie de la saillance, une première étude montre comment un contenu qui est perçu comme personnalisé (indépendamment de ce qui est réellement fait sur le site web) génère une expérience en ligne plus agréable. La congruence perçue apparaît comme une variable clé pour comprendre ce processus.

 

Nom des auteurs : Gautier LOMBARD, Mathieu KACHA et Jean-Luc HERMANN

Titre : Avis de consommateurs en ligne : quid des effets persuasifs de l'utilisation de différentes couleurs de fond ?

Mots clés :  avis de consommateurs en ligne ; couleur de fond ; valence ; évaluation ; intentions ; communication persuasive ; expérimentation

Résumé :  L’objectif de cette recherche est d’étudier les effets persuasifs de l’utilisation d’une couleur de fond de valence négative (rouge) ou positive (vert) dans les avis de consommateurs en ligne. Plus précisément, nous examinons de manière expérimentale l’influence de l’utilisation de ces couleurs de fond dans les avis en ligne affichés sur une même page d’avis dont la valence est globalement plutôt positive, neutre ou négative. Les résultats obtenus indiquent que l’utilisation de ces couleurs de fond tend à accentuer l’effet de la valence globale des avis affichés sur une même page.

 

Nom des auteurs : Anne DASTUGUE, Mathilde GOLLETY et Virginie PEZ

Titre : Proposition d'une nouvelle typologie des supports d'expériences virtuelles de consommation

Mots clés :  Environnements virtuels, réalité virtuelle, expérience de consommation.

Résumé :  Face à un consommateur d’un nouveau genre en recherche d’expériences tant ordinaires qu’extraordinaires, les enseignes favorisent l’immersion de leurs clients à l’aide d’environnements virtuels. Compte tenu de la diversité et de la complexité des mondes virtuels déployés aujourd’hui par les entreprises pour leurs clients, tant en points de vente physiques que digitaux, une clarification des différents types d’environnements virtuels paraît nécessaire. A partir de 29 observations, cette recherche aboutit à la proposition d’une typologie des environnements virtuels suivant deux critères : le degré d’interaction du consommateur et le degré d’immersion technique. Pour les managers, cette typologie permettra de définir l’environnement adéquat suivant leurs orientations stratégiques avec pour objectif de réduire le risque de cannibalisation technologique.